Carboxythérapie et cellulite

La carboxythérapie consiste à injecter par voie sous-cutanée de faibles doses de gaz carbonique afin de créer une dilatation localisée des microvaisseaux et de stimuler l'activité cellulaire environnante.

Les indications sur la cellulite et des amas graisseux
La carboxythérapie donne de bons résultats au niveau de la cellulite et des amas graisseux. Tous les amas graisseux localisés sont concernés : cellulite, zone sous-mentonnière, intérieur des genoux, séquelles de liposuccion, etc...

Les résultats sur l'aspect peau d'orange sont également très intéressants. La fonte des tissus graisseux se fait par une augmentation des échanges entre la cellule graisseuse et le milieu extérieur et une vidange de la cellule graisseuse. Le traitement de la cellulite s'accompagne d'une stimulation de toute la circulation sanguine des membres inférieurs.
D'ailleurs, la carboxythérapie donne d'excellents résultats sur les jambes lourdes et l'insuffisance veineuse et lymphatique.

Comment ça marche ?
Le gaz carbonique améliore la circulation sanguine capillaire et par un mécanisme physico-chimique complexe. Ainsi, la carboxythérapie permet de :
- stimuler la fabrication de collagène et de fibre élastiques,
- raffermir le tissu sous-cutané et lui donner une meilleure élasticité,
- améliorer la texture et la tonicité du derme,
- accélérer la fonte des tissus graisseux par augmentation des processus oxydatifs.

Technique
L'injection du gaz se fait avec une aiguille très fine de mésothérapie. La méthode est rapide, facile et le plus souvent indolore. Au maximum, on peut ressentir une légère douleur, ou brûlure (ou parfois une sensation de passage d'eau sous la peau, au niveau du visage par exemple), ou bien une sensation de lourdeur dans le membre, fugace. Cette légère douleur disparaît rapidement en quelques secondes.
Le nombre de points d'injection est déterminé par l'indication :
- graisses profondes : peu de punctures, mais volume de gaz plus important pour chaque point de piqûre.
- indications superficielles (cellulite de surface, relâchement cutané) : punctures plus rapprochées, moindres volumes injectés.
- vergetures : on suit le trajet des vergetures, de proche en proche, donc piqûres plus rapprochées, rapides, mais on peut aussi injecter plus en profondeur, si elles sont importantes, et le gaz remonte par le trajet des vergetures qui vont bomber.
En général, au bout de quelques séances, le gaz diffuse plus facilement, parfois très loin, et le nombre de piqures diminue d'autant.

Après la séance
Le gaz est extrêmement diffusible, et s'élimine très rapidement. En quelques minutes les tissus ont repris une apparence normale.
Dans les soins qui concernent le visage et le cou, parties les plus exposées au regard, les rougeurs ou roseurs disparaissent également en 10 minutes maximum.
On peut reprendre ses activités immédiatement après la séance.
Il n'y a pratiquement pas de marques et les petits hématomes sont rares.

Durée des séances
Le traitement est rapide et dépend de la superficie à traiter.
Une séance dure de 15 à 20 mn. Par exemple, en 20 mn, ont traite largement le visage, le cou, le décolleté et les bras.

Rythme des séances
On part en général la première fois pour une série de 10 séances, à raison d'une fois par semaine.
Par la suite il y aura probablement des séances de rappel espacées. Le meilleur rythme est en général de 3 séances tous les 4 mois. Mais certaines indications comme les vergetures ne demandent pas de séances de rappel.

"La beauté est relative. Le plaisir, la joie, ou la douleur même illumine le visage et lui donne un genre de beauté qui vient de l'intérieur."
Mireille Maurice